La mygale de Provence est une espèce d’araignée fascinante et méconnue qui suscite l’intérêt des amateurs d’insectes et des curieux de la nature.

Habitat et répartition géographique

La mygale de Provence, dont le nom scientifique est mygale leblond, est une espèce endémique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en France métropolitaine. Elle se rencontre principalement dans les zones humides et les milieux de vie typiques du sud de la France, comme les garrigues et les forêts méditerranéennes.

Les mygales de cette espèce affectionnent particulièrement les sols meubles et sablonneux, où elles creusent leur terrier. Le fond du terrier est souvent tapissé de soie pour offrir un abri douillet et sécurisé à l’animal. Les mygales sont des animaux solitaires, et chaque individu possède son propre terrier.

Répartition en France métropolitaine

En dehors de la Provence, cette espèce est également présente dans d’autres régions de France, notamment en Midi-Pyrénées et en Aquitaine. Cependant, la population de mygale de Provence est en déclin, principalement à cause de la destruction de son habitat et de la rareté de certaines proies.

Description physique et caractéristiques

La mygale de Provence est une araignée impressionnante et reconnaissable, notamment grâce à ses pattes robustes et velues. Les mâles et les femelles présentent quelques différences morphologiques, mais les deux sexes possèdent la même coloration générale, allant du brun foncé au noir.

Taille et poids

Les mygales de cette espèce sont relativement grandes, avec un corps mesurant jusqu’à 3 centimètres de longueur pour les femelles et 2 centimètres pour les mâles. Les pattes peuvent atteindre jusqu’à 10 centimètres d’envergure chez les femelles et 7 centimètres chez les mâles. Les femelles sont généralement plus grandes et plus lourdes que les mâles.

Mode de vie et alimentation

Les mygales animaux sont essentiellement nocturnes et chassent activement leurs proies, principalement des insectes et d’autres arthropodes. Leur régime alimentaire est très varié, et elles peuvent se nourrir de sauterelles, criquets, papillons de nuit, mille-pattes et même de petits vertébrés comme les lézards ou les souris.

Les mygales utilisent leurs robustes chélicères pour capturer et tuer leurs proies, avant de les dévorer. Elles peuvent également éjecter de la soie pour immobiliser leurs victimes.

Reproduction et cycle de vie

La reproduction des mygales de Provence a lieu en automne, lorsque les mâles partent à la recherche des femelles. Les mâles et les femelles s’accouplent dans le terrier de la femelle, et le mâle meurt peu de temps après l’accouplement. La femelle pond ensuite ses œufs dans un cocon de soie, qu’elle protège jusqu’à l’éclosion des jeunes.

Cycle de vie

Les jeunes mygales passent par plusieurs stades de croissance, appelés mues, avant d’atteindre l’âge adulte. La durée de vie des mygales de Provence est relativement longue, puisqu’elle peut atteindre jusqu’à 15 ans pour les femelles et 5 ans pour les mâles.

Conseils pratiques pour observer les mygales

Si vous souhaitez observer les mygales de Provence dans leur milieu naturel, voici quelques conseils pratiques pour maximiser vos chances de les rencontrer tout en respectant leur environnement et leur bien-être.

  • Privilégiez les sorties nocturnes, car les mygales sont principalement actives la nuit.
  • Munissez-vous d’une lampe frontale ou d’une lampe de poche pour éclairer les zones où les mygales pourraient se cacher.
  • Soyez discret et silencieux lors de vos déplacements pour ne pas effrayer les animaux.
  • N’essayez pas de capturer les mygales, car elles sont protégées par la loi et peuvent se montrer agressives en cas de stress.